La Conspiration dépressionniste

 

La cigarette c'est le MAL

9 Mar 2011


On se rend pas compte à quel point le discours d’incrimination contre les fumeurs, porteur d’intolérance et d’une arrogance dont on pourrait se passer, a largement débordé du cadre strict d’un débat sur la santé. Il n’est plus seulement question de «sensibiliser» la population contre les dangers de la cigarette. Cette guerre est aujourd’hui devenue, malgré elle, l’expression d’une haine envers tout ce qui entrave l’hygiénisme et la vie compartimentée dans des ensembles prédéfinis selon la logique d’un calcul utilitariste. La campagne contre le tabagisme a définitivement pris une allure d’investigation contre l’intimité des individus. Que l’on approuve ou non la légitimité du pouvoir public à s’immiscer dans la plus profonde obscurité de nos conduites, il faut admettre que la réalité est désormais qu’il n’y a pratiquement plus de lieux où il ne faut rendre des comptes à propos de chacun de ses comportements. À l’intérieur de sa maison, dans sa voiture, au restaurant, au bar, en prison, dans un sauna gay, voire même jusqu’à neuf mètres dans la rue… Peu importe où l’on se trouve, on est toujours susceptible de pervertir l’ordre public.
C’est de la sorte que le citoyen-policier, celui qui a assimilé l’ordre public jusqu’à s’en rendre malade, vient vomir les directives morales sur tous ceux qui ne respectent pas le sens commun. Et dans chaque individu se cache un agent du maintien de l’ordre prêt à accuser son voisin, pour l’intérêt supérieur de la moralité publique.

- Interdire la vie, « La Conspiration dépressionniste IX »

 

Le présent site entend dénoncer les distorsions qui existent entre l’image du tabac à l’écran et ses effets réels. Pourquoi montrer des images séduisantes du tabac quand on sait qu’il cause le vieillissement prématuré de la peau et de graves maladies? Pourquoi associer le tabac avec la rébellion alors qu’il crée au contraire la dépendance? Pourquoi nous faire croire que « tout le monde fume » dans certaines situations ou dans certains milieux, alors qu’au Québec quatre personnes sur cinq sont des non-fumeurs? Ça suffit, la réalité « filtrée »! Ces images profitent aux compagnies de tabac mais nuisent au public.

Les prix Oxygène et Cendrier visent à faire connaître les productions cinématographiques et télévisuelles du Québec qui se démarquent par leur usage responsable ou exagéré du tabac à l’écran. Les critères de sélection des prix Oxygène et Cendrier sont les suivants:

- Prix Oxygène et cendrier, Films sans filtre, « http://filmsansfiltre.ca/ »