La Conspiration dépressionniste

Flux RSS


Septembre 2016

L'inconvénient


Juin 2015

Boulevard Hamel


Février 2015

Les sept merveilles (cheap) de Québec


Novembre 2014

Création et youppisme !


Février 2014

Lorraine Pintal et l'idéologie


Janvier 2014

"Les jeunes trentenaires sont la nouvelle cible"


Juillet 2013

Une GEDI à la mairie de Montréal


Avril 2013

"Je préfère l'impressionnisme au dépressionnisme"


Octobre 2011

La sensiblerie signée Génération d'ATSA


Mars 2011

La cigarette c'est le MAL


Janvier 2011

Le grosbonsens


Septembre 2010

Marche Bleue


Août 2010

Urbanisme de passage


Avril 2010

Quartier des spectacles - Le nouveau 2-22 évitera la consultation populaire


Octobre 2009

Réactions à l'art en 2009

Antidépresseurs


Septembre 2009

Le ravin s'agrandit


Août 2009

Guide Éco à crisser aux vidanges

Radio-Can infiltré par des Krishnas !


Juillet 2009

Des nouvelles du CRSH

L'assaut du béton

Architecture d'Avant-garde

Formule 1 et intelligence

Dialoguer avec des bulldozers


Mars 2008

Dépressionnisme albertain


Janvier 2007

Une hypothèse surprenante


Octobre 2006

Plan B


Avril 2006

On vous l'avait bien dit - V


Mars 2006

On vous l'avait bien dit - IV


Août 2005

4. Les constats


Juillet 2005

Un homme qui incendie une bétonnière ne peut être foncièrement mauvais


Mars 2005

Manger

Villes

Ne pas disqualifier l'oeuvre comme telle


Février 2005

Arts et ordures

Des oeuvres d'art dans votre téléviseur


Janvier 2005

Cupid row

de brillants lamentos situationnistes

Les conspirateurs travaillent

On vous l'avait bien dit III


Novembre 2004

Nous sommes les seuls à être drôles


Octobre 2004

Il y a un prix à payer


Août 2004

Les progrès de la science

Ça devait arriver

Il faut payer


Juillet 2004

Le savoir universitaire

Rhinocérite


Juin 2004

Activité Familiale

Relisons nos classiques

L'inconvénient

7 Sep 2016


La totalité des numéros de cette revue d’universitaires et d’auteurs du Boréal pourrait être placée à l’aune de son #10 qui pontifiait sur la « fausse subversion » et dont le principal mérite des interventions était d’être hors-sujet. Les auteurs s’inquiètent de la disparition de l’adulte (#13), dénoncent l’inculture des médias (#12), louent les joies du pessimisme (#15), célèbrent le déplaisir de lire (#3) et s’essaient à la critique non-constructive (#17). Pour un peu, on croirait à une Conspiration dépressionniste diffusée par Dimedia. Mais non, rassurons-nous, ce ne sont que des essais. Tout cela est fait au nom d’un misérable individualisme petit-bourgeois et la collection complète de la revue dessine en creux l’Outremont spirituel du Québec. Parfait pour les filles de bourges qui veulent s’étourdir dans leur chambre en faisant leurs travaux de littérature. Les autres risquent de sacrer en réclamant la réponse implicite que ces textes appellent : la violence aveugle. 


La conspiration dépressionniste #4
, 2005

 

«À partir de ce tropisme, qui semblait alors naturel, entre la gauche et la jeunesse, je n’ai fréquenté longtemps que des gens de même sensibilité, jusqu’à ce que la loi de la probabilité me conduise vers des personnes qui — pour des raisons historiques et politiques extérieures au Québec, ou parce qu’elles étaient nées ici « pour un petit pain » — ont été éduquées ou se sont éduquées à défendre le système capitaliste, la réussite matérielle, apprécient la sécurité, le statu quo politique, n’éprouvent aucun sentiment de culpabilité, mais plutôt de la fierté, à avoir hérité, ou à gagner beaucoup d’argent, et trouvent naturel de défendre des privilèges acquis par les humains qui les ont génétiquement précédés, ou par leurs propres forces.
Ces personnes sont (presque) aussi humanistes que vous et moi, mais au lieu de discuter de progrès social, elles s’occupent de fondations et de philanthro-capitalisme. Leurs soucis d’impôts, de placements, d’investissements me sont étrangers, mais ce qui m’influence est leur indifférence à la peur, à la honte de ne pas être « à gauche ». J’ai ainsi peu à peu compris que la gauche occupait dans ma conscience la place du Bien. »

Monique Larue, La proximité des pôles, dans L’inconvénient #65 : La gauche et la droite : beaucoup de bruit pour rien ?, 2016



Boulevard Hamel

20 Jui 2015


Aucune trace ne parle mieux de cette culture anomique que la désintégration du langage visible à même les signes de la route. […] Nous sommes loin de la langue, de ce qui la forme et de ce qui la tient. Elle apparaît elle-même décomposée, précaire comme les stations-service inévitablement condamnées à la fermeture, abandonnée comme tout le reste par les voitures qui ponctuent le flux urbain. Next.


- Poétique du Boulevard Hamel
Québec, ville dépressionniste (2008)




Les sept merveilles (cheap) de Québec

19 Fév 2015


 

Nul doute que Québec s'est mise sur la carte du monde, et même, du temps. Sa grandeur n'est plus à discuter, et elle se place désormais sur le même pied que les grandes civilisations de l'Antiquité. À preuve, ses grandes réalisations architecturales ; des merveilles, à proprement parler, qui soutiennent la comparaison avec les sept merveilles du monde antique. Voyons plutôt.

 

1 A. La pyramide de Khéops  

 

 

1 B. La pyramide de Sainte-Foy.

 

 

2 A. Les jardins suspendus de Babylone

 

2 B. Les jardins intérieurs du Palace Royal

 

 

3 A. La statue chryséléphantine de Zeus à Olympie

 

 

3.B La statue de René Lévesque

 

(et la plaque est en comic sans, motherfuckers)

4 A. Le temple d'Artémis

 

 

4 B. Le Palace Royal

 

 

5 A. Le Colosse de Rhodes

 

5 B. Le dialogue avec l'histoire

 

6 A. Le mausolée d'Halicarnasse

 

 

6 B. Le mausolée de PKP

 

 

7 A. Le phare d'Alexandrie

 

7 B. Le criss de gros phare qu'on sait pas pourquoi mais qui va être vraiment gros pis qui va nous mettre sur la mappe.

 

 

 

(Merci à Pope Deschamps et Larry Pression pour les idées)



Création et youppisme !

8 Nov 2014


 


« Je compris ainsi que durant une longue décennie, une éclipse avait plongé mon esprit dans les ténèbres du nihilisme. Mais le soleil du bonheur avait enfin réclamé ses droits. En réalité, compris-je avec étonnement, toute chose en notre société nous procure une si puissante inclination à faire des high-fives avec des inconnus que nous sommes constamment contraints de jouer au freesbee avec des chiens heureux.
J’avais enfin trouvé le fondement immuable pour une science entièrement nouvelle propre à remplacer la vétuste doctrine qui polluait mon esprit. Cette science nouvelle, je l’appelai Youppisme. »

- La révélation youppiste
"La Conspiration youppiste #1 ", 2013

« Pour qu’à toutes les fois où on le lit, une phrase différente nous secoue, nous recentre ou nous crinque à bloc. Pour qu’il nous rappelle chaque fois qu’il y a au fond de nous un inspiré qui ne demande qu’à être réveillé.
Pour que vous en fassiez le vôtre, pour que vous l’imprimiez, le découpiez, le transformiez en oeuvre d’art (urbain ou pas). Pour que l’inspiration voyage et que la voix des Inspirés (votre voix!) se propage et contamine. »

- Le "manifeste" des inspirés : http://lesinspires.com/le-manifeste#a1537



Lorraine Pintal et l'idéologie

25 Fév 2014


« Les "producteurs de culture" que sont le T.N.M, la S.A.T., le Théâtre Saint-Denis, l’A.D.I.S.Q., Spectra, l’O.S.M, Juste pour Rire, ont autant à cœur le développement du dépressionnisme urbain que les représentants de l’industrie immobilière. En ce sens, Lorraine Pintal ne fait pas que partager le lit de Christian Yacarini. Outre le vernis contestataire qu’elle donne à son pitoyable théâtre, elle participe à part entière en tant qu’agente culturelle (ayant le haut du pavé du champ de la culture) et partenaire de la ville de Montréal au déploiement idéologique et spéculatif qui a lieu à quelques pas de sa façade (non moins affreuse). Non seulement elle cautionne béatement cet état de fait mais en plus elle en fait la promotion. » 

 - Montréal, ville dépressionniste

"La Conspiration dépressionniste 8", 2011


« Lorraine Pintal fera de toute évidence partie de la brochette de candidates que Pauline Marois compte présenter le 8 mars - avant le déclenchement probable des élections, autour du 11 mars, pour un scrutin le 14 avril, selon le scénario privilégié. D'après nos informations, la première ministre profitera en effet de la Journée internationale des femmes pour annoncer plusieurs candidatures féminines. Celle de l'ex-leader étudiante Martine Desjardins serait du nombre.»

- Lorraine Pintal sera candidate du Parti québécois

-          "La Presse", 25 février 2014 à 05h00 | Mis à jour à 09h44