En librairie
Montréal


Fichtre!
436, rue de Bienville
(514) 844-9550

Zone libre
262, rue Sainte-Catherine Est
(514) 844-0756

Port de Tête
262, avenue du Mont-Royal Est
(514) 678-9566

L'écume des jours
125 rue Saint-Viateur Ouest
(514) 278-4523

Le chercheur de Trésor
1339 rue Ontario E
(514) 597-2529

Coop-UQAM
Pavillon Judith-Jasmin
405, rue Sainte-Catherine Est
(514) 987-3333

Guérin
168 rue Sainte-Catherine Est
(514) 861-5647

Librairie du Square
3453 St-Denis
(514) 845-7617

L'insoumise
2033 Saint-Laurent
(514) 313-3489

Québec


Librairie Pantoute
1100, rue Saint-Jean
(418) 694-9748

286, rue Saint-Joseph
(418) 692-1175

Librairie Générale Française
10, côte de la Fabrique
(418) 692-2442

La Bouquinerie Cartier
1120 av Cartier
(418) 525-6767

La Page Noire
265, rue Dorchester
(418) 977-1955

Le Vaisseau d'Or
685 rue Saint-Joseph Est
(418) 529-4545

Les Introuvables
223, rue Saint-Joseph Est
(418) 640-5993

CD Mélomane
248 rue Saint-Jean
(418) 525-1020

Librairie Saint-Jean-Baptiste
845 St-Jean
(418) 523-7204

Librairie Raffin
Place Fleur de Lys
(418) 524-9909

Librairie Laliberté
Pyramide Saint-Foy
2360, chemin Sainte-Foy
(418) 658-3640

Il est bien entendu inutile de nous chercher dans les magasins de l'Empire ou chez Renaud-Bray...

Nouvelles dépressionnistes - Octobre 2007 · 1.10.07


Pour mettre un point final à votre culture. La Conspiration Dépressionniste signale la création de Moult Éditions qui, en plus d’accueillir la revue, devrait progressivement publier les « oeuvres » de ses auteurs. Les suggestions de projets sont bienvenus, pour l’instant.

***

Du myhte. Hervé Fisher, genre de cyber-philosophe, du type qui met des @ partout, se consacre à la « mythanalyse » qui se présente, selon ses termes, « comme une alternative libératrice à la psychanalyse individuelle misérabiliste ». L’individu affirme même que « ce sont nos mythes qu’il faut changer, pour changer nos sociétés ». L’essence précède l’existence, voilà un renversement de perspective bien de notre époque. Ce philosophe, qui n’a pas lu Sartre, n’a pas lu Marx non plus : il y apprendrait que l’idéologie est une justification a posteriori de l’ordre en place et qu’exiger la transformation de la conscience revient à interpréter différemment ce qui existe, c’est-à-dire à l’accepter au moyen d’une interprétation différente (l’Idéologie allemande). Un siècle de sociologie n’a pu que confirmer cette vérité élémentaire. Vouloir procéder à l’inverse, c’est au mieux de la naïveté, au pire du divertissement de bas étage.

Justement, le monsieur lance une “grande enquête”, qui pose deux questions simples : Qu’est-ce que le Québec réel? Votre Québec imaginaire? Nous avons brièvement rempli son questionnaire et envoyé le tout à l’adresse indiquée :

> Qu’est-ce que le Québec réel?

http://www.pourunquebeclucide.com

> Quel est votre Québec imaginaire?

http://www.pourunquebeclucide.info

Informations:

http://www.consdep.info/

La réponse, concise mais complète, n’a pas été retenue, on ne sait pourquoi. Pour connaître dans quel effondrement la pensée se complaît aujourd’hui, vous pouvez lire les bluettes consternantes qu’on a crû digne de porter à vos yeux sur le site du Devoir qui, dans sa quête inlassable pour devenir l‘équivalent imprimé de Baril-France Mazzo, les publie naturellement.

***

De l‘économie. La conspiration dépressionniste travaille présentement à sa contribution sur la question des droits de scolarité qui ira, comme à l’habitude, à l’essentiel. Elle prendra la forme d’un bulletin diffusé dans les établissements d‘éducation favorables à sa réception. Une version électronique et des fichiers PDF à imprimer soi-même seront publiés ici.

***

Vous ne pouvez pas tuer mais vous pouvez lire Louis Cornellier. Nous devons malheureusement encore signaler ici la bêtise profonde de Louis Cornellier, qui va toujours s’approfondissant, ce qui n’est pas peu dire à cette échelle. Ses écrits atteignent la poésie et s’approchent de l’objet littéraire que Philippe V parodie avec extrême exagération dans ses textes. Voyez :

L‘écrivain français Christian Laborde ne se contente pas d’aimer le Tour de France, il en est littéralement fou. Dans un livre-album intitulé Fenêtre sur Tour (Bartillat, 2004), il note que «vélo» est l’anagramme de «love» et suggère que Dieu «a érigé les Pyrénées, non pour séparer la France de l’Espagne [...], mais pour distinguer les grimpeurs du reste du peloton». Lyrique, Laborde exulte: «Le Tour, c’est la lumière de juillet. Pour toujours.»

***

Cesbenbodechialermaistoikesstuproposes? Si vous utilisez Internet, et ça semble être le cas, vous devriez utiliser Adblock plus, et contribuer à faire disparaître les 24.5 milliards$ générés par l’industrie de l’aliénation. Vous pourrez en prime respirer du cerveau.

***

Les relier en constellation. Des anomiques publiant De l’hostie de marde attirent votre attention sur les faits suivants :


  • Le 10 novembre 2006, la première page du journal Métro, annonce en grande pompe de l’ouverture de la saison de ski.

  • Le 31 décembre 2006, il n’y a pas de neige dehors.

  • Le 2 janvier 2007, à la troisième page du journal Métro, Jici Lauzon, dans le cadre d’une campagne visant l’abolition de la cigarette dans les médias, affirme que « la télévision est un espace public ».

  • Tous les soirs, il n’y a rien qui se passe dehors, absolument rien (regardez par la fenêtre, vraiment!).

  • Tous les soirs il y a des événements « importants » dans les téléviseurs.

  • Les occidentaux passent huit heures par jour à dormir, huit heures à travailler et quatre heures à regarder la télévision : ne se réveillent-ils jamais?

  • Le Parti Libéral du Québec ne ressent plus le besoin d’inscrire un quelconque slogan sur ses affiches.

  • La marchandise des magasins est éclairée, même la nuit.

  • Auschwitz et Hiroshima ont eu lieu il y a 62 ans; le mode de production capitaliste est en place depuis 250 ans.

  • La première industrie d’importance au monde est celle du pétrole, la deuxième l’armement, et la troisième la drogue.


Saurez-vous relier les points?





 
contact